Shop Mobile More Submit  Join Login
About Literature / Hobbyist WhitePlumFragranceFrance Recent Activity
Deviant for 3 Years
Needs Core Membership
Statistics 68 Deviations 11,501 Comments 57,297 Pageviews
×

Newest Deviations

Literature
Haikus de novembre
Avant les flammes,
J'ai cru voir dans ses yeux un nuage -
Et tout le monde dansait !
Même l'homme bon,
Quand l'Humanité s'est effondrée
A couru sur les fleurs éparses
Les hommes formèrent ce barrage 
Je ne reconnais plus les saisons de ma propre ville
Des torrents d'hypocrisie -
:iconWhitePlumFragrance:WhitePlumFragrance
:iconwhiteplumfragrance:WhitePlumFragrance 5 7
Literature
Tableau
Une veste de soie brossée comme un Manet,
Des escarpins aux sonorités de ballets et
Une bouche rouge comme celles de Montmartre ;
Quelle poésie que jamais je n'égalerai ! 
Fascinée par la violence de tes contrastes et couleurs,
Comme il l'était par Lydia, au temps des ingénus !
Et voilà que je me perds parmi les hélénies en fleur.
Je pleurais, une pauvre pomme écarlate dans ma main,
Tu portais des vertes oranges dans ton lourd panier de lin, 
Et j'embrasse ta creuse silhouette de mes bras anéantis.
Ma Lucrèce au sourire faux et figé dans l'affliction,
Les ténèbres peinturent toutes tes agonies muettes,
Comme j'aimerais être la chair que ta dague ronge !
Tu sais, parfois je nous imagine, 
Abasourdies sur la plaine de Bellevue,
Régnant sur la montagne Sainte-Victoire ;
Nous aurions été presque adultes ! 
:iconWhitePlumFragrance:WhitePlumFragrance
:iconwhiteplumfragrance:WhitePlumFragrance 8 8
Literature
Mes amants
Des notes de luth émanent de l'épaisse brume,
Elles suintent du tombeau de ma vie,
Pour aller se perdre et ricaner entre les tombes.
En tout climat ces mélodies demeurent,
Même les orties indomptables se cambrent
Sous la mesure effrénée du temps !
Au sein de la sépulture de lierre verdâtre,
Sur des sombres, sombres airs de flamenco,
Les pierres moisies ont l'air d'étinceler, de virevolter -
Et ces derniers rats entament un palmas frénétique 
Valsant sur ce délicieux son de la mort.
Malgré les lunes qui s'enchaînent,
Sens-tu le tempo qui s'accélère ?
Vois ceux j'ai autrefois trop aimés,
Ici-bas, ils dansent encore et encore,
Les amants de ma folie !
:iconWhitePlumFragrance:WhitePlumFragrance
:iconwhiteplumfragrance:WhitePlumFragrance 9 13
Literature
Tes yeux si beaux
Du bout de mes lèvres fiévreuses,
Je me détache peu à peu de ton front bouillant
Et tes yeux me font tant de mal !
Au-dehors de ton âcre couche, 
Malgré la chaude pluie qui bat sans conviction, 
Les feuilles automnales qui s'éternisent et 
Mes haines sourdes, des rires aux éclats !
Je suis une survivante solitaire,
Mais il semblerait qu'enfin, des fleurs
Poussent sur ces cyprès 
À l'abri de mes démons et folies.
:iconWhitePlumFragrance:WhitePlumFragrance
:iconwhiteplumfragrance:WhitePlumFragrance 16 15
Literature
L'attachement
Et voilà que tu me rejoues cet air tragique -
Je subis tes sempiternelles plaintes,
Tristes élégies qui me sont dédiées ; 
Et malgré ta mine saturnienne,
Je suis aux premières loges 
Du divin théâtre de ta calamité !
Et voilà une fois encore 
Ce refrain chagriné que tu m'as tellement chanté ; 
Il s'est changé en gémissements incessants,
En souvenirs éplorées ;
Et malgré tes yeux accablés
Je me plais tant à te voir en peine.
Mon doux Prométhée,
Toi aussi victime de ma fatalité,
Ne me pleure pas quand je t'abandonnerai.
:iconWhitePlumFragrance:WhitePlumFragrance
:iconwhiteplumfragrance:WhitePlumFragrance 11 6
Literature
Une autre ceremonie
Les seuls pavés silencieux de la cour, 
Entre les branches et feuillages, lambinaient ;
Alors que les insolents corbeaux, hauts
Sur leur perchoir, fanfaronnaient.
Le cortège peiné quittait les lieux maudits
Et je me tournais vers ma mère,
Statue blême, la mine misérable ;
Effrayée et perdue, je lui ai demandé 
Pourquoi je me sentais si vide.
:iconWhitePlumFragrance:WhitePlumFragrance
:iconwhiteplumfragrance:WhitePlumFragrance 9 12
Literature
Ce qu'il reste
Adieu mes rêves illusoires !
Berceau de ma stupidité d'antan  
Où se sont tues les progénitures les plus éclairées
Bâillonnées par des couffins faisandés.
Aux alentours du Lac de mon enfance 
Où nagent conjointement mépris et dégoûts
Je m'approche des derniers oliviers sans arômes 
Et des larmes sans éclats coulent de nouveau.
Si seulement,
Si seulement mon âme pouvait chanter comme les vôtres !
:iconWhitePlumFragrance:WhitePlumFragrance
:iconwhiteplumfragrance:WhitePlumFragrance 13 11
Literature
Chant de Brumaire
Je ne suis qu'une Ancolie,
Égérie abjecte de désespoir et de déni ; 
Abreuvée au sein d'une source vérolée, 
Noyée vivante par d'impures marées carminées.
Sans de chaudes caresses, je n'ai pu pousser ;
Et je flétris dès la fleur de l'âge, abjurée
Comme ces mugissants bulbes de pavot, 
Piétinés placidement par d'âpres sabots.
Dans ces pâtis où reposent mes propres cercueils,
J'orne la défunte Elpis d'innombrables diadèmes
Et je me lamente tant de ne pas être un chrysanthème,
Pour fleurir sous des regards en deuil.
:iconWhitePlumFragrance:WhitePlumFragrance
:iconwhiteplumfragrance:WhitePlumFragrance 15 6
Literature
Devant des hommes meurtris
À mesure que les lugubres lumières de la salle s'assombrissent et s'obscurcissent,
La pluie du crépuscule, musicalement, frappe les frêles fenêtres
Et les traverses moisies résonnent alors en coeur 
Comme les caisses du chaos claironnant son ineffable venue.
Alors que les succubes des vignes violacées reviennent me hanter,
Mon regard hébète à l'horizon et se confronte aux nuits éternelles
Pendant que les chants de la folie tambourinent sans relâche
Contre les parois étriquées de mon âme.
Puis surgit la clameur assourdissante ! Le parquet jonché de débris s'exclame -
Et mes asphyxiantes et anxiogènes pensées s'évaporent dans l'air cendré du bistro 
Alors que par terre rampe la dernière bouteille toujours remplie de regrets.
Et après l'épouvantable attente, à l'ombre de la dernière ampoule en vie,
L'ensorcelante Molpé chante et me d
:iconWhitePlumFragrance:WhitePlumFragrance
:iconwhiteplumfragrance:WhitePlumFragrance 13 7
Literature
Haikus from beyond
Gelures sur les troncs,
Impitoyable et assourdissant, le vent glacial m'a ordonné
D'arracher les derniers bourgeons 
Encore un qui chute !
Reclus sur un banc d'ébène à l'ombre des cyprès noirs -
Esseulé dans ma tombe
Crépuscule étouffant -
La Lune d'albâtre que j'aimais tant admirer 
Agonise en silence
:iconWhitePlumFragrance:WhitePlumFragrance
:iconwhiteplumfragrance:WhitePlumFragrance 14 12
Literature
L'apathie souveraine
J'erre dans les vergers de l'Oubli,
Ces jardins luxuriants que tu m'as érigés  
Mais où bien peu d'arbres vermeils grandissent,
Battus par le fléau de mon âme.
J'erre dans cette désolation familière,
Ces terres d'or que tu m'as offertes, 
Dévastées par une moisson grise incessante.
Et je pose sur ta tête candide une couronne d'épines
Depuis mon trône d'acier je me reclus,
Dépourvue d'empathie envers toi, mon sauveur. 
Je suis une pèlerine en quête d'humanité ;  
Dans les plaines belligérantes de ta ferveur, 
J'erre et je crève sous la violence de tes baisers.
:iconWhitePlumFragrance:WhitePlumFragrance
:iconwhiteplumfragrance:WhitePlumFragrance 22 27
Literature
Notre pont
De retour là où tout a débuté - 
J'avance seule sur les poutres moisies de notre pont,
Où chaque pas est une tempête insurmontable,
Poursuivie par les hallucinations de ta présence
Qui me hurlent de m'arrêter.
Et tout autour de notre pont se dressent sordidement
Les innombrables phares, de Leptis Magna à Ar-men,
Ces sépultures que nous nous plaisons à compter,
Et qui continueront de gouverner pendant des siècles encore.
Et les spectres des naufragés, jadis jaloux et mauvais, 
Se délectent de ma solitude. Et ma marche fantomatique continue...
Les cendres de nos promesses sont dispersées
Le long de la rambarde rongée de notre pont
Et nos souvenirs ont été phagocytés par la lame
De l'embrun chaotique et sombre.
Seule sur notre pont pour la dernière fois, stoïque,
La bise glaciale sur ma peau blême, et le silence insoutenable -
J'amarre là où est finalement
:iconWhitePlumFragrance:WhitePlumFragrance
:iconwhiteplumfragrance:WhitePlumFragrance 23 24
Literature
Le champ d'anthemis
Je me suis damnée pour être la seule,
Renonçant à une vie bénie de mille douceurs
Pour l'exclusivité de tes caresses élyséennes. 
Seule sur cette croix à subir le poids de tes péchés ;
Je suis piégée dans la prison d'argile de ton coeur
Où, éprise d'amour pour toi, je convulse à l'agonie.
D'anthémis, me voilà réduite en martyr -
Le doux silence du vent balaye les pétales sans vie du champ
Et, dans un vif vacarme, voici le sinistre cortège
Qui pour moi se remet à chanter l'ode funèbre.
:iconWhitePlumFragrance:WhitePlumFragrance
:iconwhiteplumfragrance:WhitePlumFragrance 17 32
Literature
Le fardeau
(English version below)
Esseulée sur le toit décrépit,
Mes hurlements se sont tus, happés par l'angoisse.
Au-dessus de la sépulture d'acier, anxiogène telle l'agonie,
Les dernières lucioles s'évaporent dans l'air charbonné ; 
Je consacre mes dernières forces à me briser les os sur le béton devenu carmin 
Pour que dans ma tête arrêtent de résonner leurs plaintes obsédantes. 
Abasourdie devant les innombrables décombres, je reste plantée là
Et les épais nuages asphyxiants, sur moi,
Continuent de déverser leurs lourdes larmes.
The burden
Forsaken, on the decrepit roof,
My howls hush, caught by dread.
Above the sepulchre of steel, horrendous as a deadly agony,
The last fireflies evaporate into the sooty air;
I devote my final strength into crushing my bones on the carmin ground
So that their obsessive complaints could finally stop echoing in my h
:iconWhitePlumFragrance:WhitePlumFragrance
:iconwhiteplumfragrance:WhitePlumFragrance 33 46
Literature
Bewitched
(French version below)
Under the wooden beams of the wet abandoned cathedral, 
We kiss in the light of a way too murky altar candle 
Where, in the darkness only our forsaken breaths resonate. 
The rain pounds on the roof's crumbling slates,
And my blood frenetically hammers on my temples, 
Bewitched by the putrid smell of your flesh.
Under a winter night, in the deserted courtyard,
Nettles and brambles proliferate despite Nivôse's frost 
Who uprooted these burning roses by means of ruthless frostbites.
Eternal desolation, deep snow - and crows;
I kiss thy mutilated and bruised skin. 
On the white misty bay, no seagull lives,
The too dark and gloomy sea is reflected in a weighty sky
And in our cursed souls moor the vessels of madness.
A breeze, a knowing glance,
And you vigorously replant in me your rotten nails;
My naked velvet body against yours, we love each other 
Like two damned souls seeking humanity.
<
:iconWhitePlumFragrance:WhitePlumFragrance
:iconwhiteplumfragrance:WhitePlumFragrance 39 22
Literature
Haikus from Oblivion
What will remain of me? 
On the altar of death where I lost everything, cold doesn't affect me anymore -
My cigarette dies first
Que restera-t-il de moi ?
Sur l'autel de la mort où j'ai tout perdu, le froid ne m'atteint plus -
Ma cigarette meurt la première
Dressed in black
Under the dew I stare at the sky filled with birds
Where my husband is flying

Habillée de noir
Je contemple sous la rosée le ciel rempli d'oiseaux
Là où mon mari vole 


Desire to return to oblivion -
Near the river, the white sound of snow dispels these wicked thoughts
And my life takes over

Envies de retour à l'oubli -
Près du fleuve, le bruit blanc de la neige chasse ces vilaines pensées
Et ma vie reprend son cours
:iconWhitePlumFragrance:WhitePlumFragrance
:iconwhiteplumfragrance:WhitePlumFragrance 45 48

Groups

deviantID

WhitePlumFragrance's Profile Picture
WhitePlumFragrance

Artist | Hobbyist | Literature
France

Comments


Add a Comment:
 
:icondriiks:
Driiks Featured By Owner May 12, 2017
Salut amie française!

Je suis passionnée de lecture et je me lance dans la conception d'un site internet pour partager mes goûts et impressions sur les livres que je lis.
Si vous aimez lire, si vous recherchez une idée de lecture, ou si vous êtes tout simplement curieux(se)...
alors je vous invite à venir visiter le site :

driiksandbooks.wixsite.com/dri…

vous pouvez commenter ce que vous souhaitez ou même partager vos propres lectures et avis.:book-bounce: 

Bonne journée et bonne continuation sur DeviantArt! Hug  
Reply
:iconcarlosstappev:
CarlosStappev Featured By Owner Apr 18, 2017
:iconthnxplz:
Reply
(1 Reply)
:iconinfluenzuim:
Influenzuim Featured By Owner Apr 18, 2017  Professional Photographer
Merci beaucoup!Heart 
Reply
(1 Reply)
:iconcarlosstappev:
CarlosStappev Featured By Owner Apr 10, 2017
Ravi d'avoir capté ton attention et merci pour les étoiles :hug:
Reply
(1 Reply)
:iconiamthemachine:
iamthemachine Featured By Owner Feb 9, 2017  Professional Writer
Thanks for the watch!!!
Reply
(1 Reply)
Add a Comment: